Flash info

Les résultats de l'industrie Ferroviaire Française en 2013 et les perspectives pour les années à venir :
_

Créer un PDF Recommander Imprimer

Un réseau

Un réseau puissant

 

Un point commun, une force.

La Chambre syndicale des fabricants et constructeurs de matériel pour chemins de fer et tramways, puis la Fédération des industries ferroviaires ont été le fer de lance de l’union de professionnels de l’industrie ferroviaire. Depuis plus de cent ans, équipementiers, ensembliers, professionnels de la signalisation, des voies et du matériel roulant, font front commun pour mieux progresser et assurer un avenir meilleur au secteur. Un bel exemple qui confirme que l’union fait la force.

Un réseau qui s’étend

Une fédération loin d’être isolée. Dans les années 1990, l’arrivée d’’autres acteurs au niveau national et européen, oblige la FIF à élargir son réseau. En effet, jusque là, l’action de la Fédération s’inscrivait dans un monde ferroviaire relativement monolithique, dominé par la verticalité des relations et avec un nombre très restreint d’acteurs « stratégiques » (ministère des transports, SNCF et RATP).

Aux interlocuteurs traditionnels, s’ajoutent au plan national RFF, les Régions, les Agglomérations, mais aussi une Direction des Transports structurée et dotée de réels pouvoirs, CERTIFER (1er organisme notifié tierce partie créé en Europe), le BNF ou encore l’EPSF pour la sécurité. Au plan Européen, la FIF a su développer une coopération forte et étroite avec son homologue allemande la VDB sans oublier un partenariat avec l’UNIFE (Union des Industries Ferroviaires Européennes) créée en 1994.